FOIRE AUX QUESTIONS

ACHETER UN VEHICULE NEUF

Aujourd’hui, le SUV est le produit phare des familles, le monospace n’ayant plus autant de succès qu’il y a quelques années. Ces deux véhicules sont pourtant très similaires : ils disposent de beaucoup d’espace, ils sont réputés pour leur confort et ils peuvent transporter jusqu’à 7 personnes, en plus de bénéficier d’un large coffre pour optimiser les rangements. Ce sont tous les deux des véhicules faits pour la vie quotidienne de famille, mais également pour les trajets plus longs (comme par exemple les vacances).

Le monospace :

Le monospace comporte de nombreux avantages. En effet, il permet de faire voyager confortablement un grand nombre de personnes tout en transportant des équipements encombrants. De plus, il profite d’une habitabilité exceptionnelle, c’est-à-dire que les passagers disposent chacun de beaucoup de place, ce qui rend les trajets encore plus agréables. En outre, lorsque le monospace est équipé de portes arrière coulissantes, il est possible de moduler le volume intérieur afin d’obtenir un espace ayant une taille optimale.

Cependant, le monospace comporte des inconvénients à ne pas négliger. Outre son design impersonnel et assez grossier, il offre une conduite peu dynamique et fluide. De plus, ayant un poids très élevé, ce véhicule a tendance à surconsommer, il faut alors privilégier le diesel, qui est le carburant le moins écologique.

Le SUV :

Le SUV possède lui aussi divers avantages. En terme de confort, il égale largement le monospace. De plus, il surpasse son adversaire sur bien d’autres points. En effet, le SUV possède quatre roues motrices et bénéficie ainsi de la polyvalence d’un 4×4; il est donc souvent qualifié de véhicule utilitaire sportif. De plus, il réussit à allier design recherché et robustesse. Enfin, il permet davantage de sécurité en bénéficiant d’une conduite haute qui, tout en améliorant la visibilité arrière, donne au conducteur l’impression de dominer la route.

Néanmoins, le SUV n’est pas parfait, et il présente des inconvénients à bien prendre en compte avant tout achat. Avec sa taille importante, ce véhicule reste extrêmement encombrant en ville. De plus, tout comme son assurance, son entretien est très cher. En outre, même s’il bénéficie d’une apparence 4×4 et de quatre roues motrices, le SUV est loin d’être capable de résister à toutes les intempéries (verglas, neige…). Enfin, si vous souhaitez opter pour un modèle diesel, sa consommation est là aussi très élevée.

Alors, lequel choisi-t-on?

Pour conclure, il n’y a pas un véhicule meilleur que l’autre car ils permettent tous les deux de réaliser la même action, c’est-à-dire de transporter quotidiennement une famille nombreuse de manière confortable. Par conséquent, votre choix doit prendre en compte divers critères, comme votre budget à l’achat et à l’entretien, vos goûts en terme de design, votre sensibilité écologique…

Si la LOA représente désormais un tiers des achats de véhicules neufs, les résiliations anticipées de voitures louées continuent d’augmenter. Pourtant, à proprement parler, un contrat LOA ne peut pas être interrompu. Cependant, il peut être demandé de le résilier mais le bailleur peut réclamer tous les loyers dus, ainsi qu’une pénalité de remboursement anticipé. Pour mettre fin à votre contrat, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Achetez votre véhicule tôt : la première solution pour arrêter un LOA est d’opter pour un remboursement anticipé, à condition que le contrat le permette. Si tel est le cas, vous pouvez vous référer au tableau annexé au contrat ou contacter l’organisme de financement pour connaître la valeur de remboursement. Une fois ce montant payé, vous devenez propriétaire du véhicule. Vous êtes alors libre de le conserver ou de le revendre.
  • Restituez votre véhicule : pour arrêter une location, il est également possible de régler toutes les sommes encore dues, sans exercer l’option d’achat. Si le contrat le permet, cette solution permet de se retirer de ses obligations et de restituer le véhicule au bailleur.
  • Vendez votre voiture et remboursez le prêt : certains locataires choisissent également de vendre la voiture. Cette somme sert ensuite à régler les sommes dues.
  • Transférez votre contrat de location : il s’agit certainement de la meilleure solution pour procéder à la résiliation anticipée d’une voiture louée. Cette méthode consiste à transmettre le contrat à un particulier ou à une entreprise. L’ancien locataire se dégage ainsi de ses obligations en faveur du nouveau locataire. Cependant, il faut que le bailleur et / ou l’institution financière donnent leur accord préalable.
  • Utilisez votre assurance en cas de sinistre : en cas de vol, de perte ou de destruction de la voiture, le contrat de location prend fin immédiatement. L’assureur remboursera alors le loueur selon les termes du contrat d’assurance (tiers, tous risques, etc.). Malgré cela, vous devrez respecter les engagements du contrat de location et rembourser les sommes dues, moins la participation de l’assurance.

De nombreuses situations peuvent donc conduire à une résiliation anticipée d’un bail automobile. Si plusieurs solutions existent pour mettre fin à son contrat, seules deux d’entre elles limitent l’impact financier de ce désengagement : le rachat anticipé et le transfert de crédit-bail. D’où l’importance de bien réfléchir avant de résilier un crédit-bail.

En résumé, les points clés à retenir pour savoir comment mettre fin à une LOA sont les suivants :

  • Le particulier (vous) a cinq solutions : acheter le véhicule, le vendre pour régler son crédit, transférer son contrat, rendre le véhicule plus tôt ou faire appel à son assurance en cas de sinistre.
  • La résiliation d’une voiture en LOA avant son terme entraînera, dans la majorité des cas, le remboursement des sommes restantes dues et le versement d’indemnités.

ACHETER UN VEHICULE OCCASION

ACHETER UN VEHICULE ELECTRIQUE

ENTRETIEN, REPARATION ET CONSEILS

  • Le support pour smartphone : De nos jours, c’est un indispensable. En effet, il vous permet d’obtenir un GPS ou un assistant d’aide à la conduite si votre voiture n’en est pas équipée. Le support vous permet de ne pas prendre votre smartphone en main (car rappelons-le, ce geste est totalement interdit) et de suivre des yeux votre itinéraire ainsi que les informations affichées sans vous déconcentrer trop longtemps de la route.
  • L’adaptateur allume-cigare / USB : Si votre voiture n’est pas équipée de port USB, cet accessoire est indispensable pour recharger tous vos appareils (smartphones, tablettes, ordinateurs…) qui ont souvent besoin d’être alimentés en électricité plusieurs fois par jour. Si votre voiture est déjà équipée mais que le nombre de ports USB présents dans cette dernière ne vous convient pas, l’adaptateur peut alors être la solution qui vous permettra de recharger davantage d’appareils. Cet adaptateur est disponible en différentes versions : avec un ou deux ports USB, voire parfois trois.
  • L’organisateur de coffre : Si vous êtes excédé des objets qui bougent dans le coffre et qui se retrouvent dans tous les endroits de votre voiture (sous les sièges par exemple) sauf là où vous les aviez posé, l’organisateur de coffre palliera votre problème ! En effet, stable et disposant de nombreux compartiments, cet objet révolutionnera et organisera l’intérieur de votre véhicule. Vous retrouverez ainsi tous les éléments placés dans l’organisateur à la même place au départ et à l’arrivée de toutes vos destinations.<
  • Les crochets porte-sacs : Les vols à la portière étant assez récurrents, il est fortement déconseillé de poser son sac à main sur son siège avant. En effet, même lorsque vous conduisez, il suffit d’un arrêt de quelques secondes à un feu rouge pour que des individus cassent votre fenêtre et vous subtilise votre sac à main. Afin d’éviter ce fléau, les crochets porte-sacs vous permettent de suspendre le vôtre à l’arrière de vos appuis-tête et ainsi de le garder à portée de main, tout en limitant les risques de vol.
  • La housse imperméable : Si vous transportez régulièrement votre animal dans votre véhicule, vous devez très certainement être agacé des poils que ce dernier laisse sur les sièges à chaque passage. La housse imperméable résout votre problème car elle permet de protéger vos sièges de toute usure : poils, saletés ou encore traces de griffes. Une fois testé, cet objet vous sera indispensable et vous n’aurez plus besoin de nettoyer de manière aussi régulière les allées et venues de votre compagnon préféré.

Vous êtes en retard au travail, vous vous dépêchez d’aller démarrer votre voiture pour partir mais votre serrure est gelée? Pas de panique ! Nous allons vous expliquer comment vous en sortir.

Dans un premier temps, ce n’est pas parce qu’une serrure est gelée qu’elles le sont toutes. Par exemple, si celle du côté passager ne l’est pas, vous pouvez l’ouvrir et accéder au siège conducteur. Cependant, si toutes les serrures sont gelées, d’autres solutions existent:

  • Utilisez un aérosol dégivrant WD-40 : vous pouvez en pulvériser directement sur la serrure. Cela aura pour effet de faire fondre le givre mais également de prévenir la formation de celui-ci pour les fois à venir.
  • Chauffez la clé : nous n’avons pas tous d’aérosol WD-40, mais nous possédons tous un briquet ou des allumettes. Servez-vous en afin de chauffer votre clé et tentez ensuite de l’introduire dans la serrure. Cette technique fonctionne mais il faut souvent s’y reprendre à plusieurs fois.
  • Utilisez du gel hydroalcoolique : les désinfectant pour les mains contiennent de l’alcool, ce qui peut faire fondre la glace. Appliquez-en généreusement sur votre clé et insérez-la dans la serrure.
  • Utilisez un sèche-cheveu : c’est une méthode très efficace mais qui est assez difficile à mettre en place car elle nécessite une prise à proximité.

À ne surtout pas faire :

  • Ne surchauffez pas la clé : il faut simplement qu’elle soit tiède et non brûlante.
  • Ne mettez pas la flamme trop près des composants électroniques de votre clé : cela pourrait les endommager, évitez donc les boutons.
  • Ne versez pas d’eau bouillante dans la serrure : cela pourrait fortement abîmer les composants électroniques reliés à la serrure de votre voiture.

Durant l’hiver, si votre voiture ne sommeille pas dans un garage, vous devez souvent être confronté à un pare-brise givré. Pour ne plus perdre de temps le matin et ne plus être en retard à cause de ce problème, nous allons vous expliquer aujourd’hui les astuces qui vous permettront de dégivrer votre pare-brise rapidement. 

  1. Couvrez-votre pare-brise : en plaçant sur votre pare-brise un matériau absorbant l’eau (comme du carton, du tissu, du journal…), cela évitera la condensation et donc le gel. C’est une solution très simple à mettre en place la veille. Cependant, s’il y a trop d’humidité, cette méthode peut ne pas fonctionner. L’idéal est donc d’utiliser un pare-soleil, beaucoup plus efficace. 
  1. Utilisez des méthodes « maison » : vous pouvez mélanger du vinaigre de vin blanc et de l’eau et ensuite en vaporiser sur votre pare-brise, en veillant à ne pas asperger les joints (cela pourrait les abîmer). Cependant, si vous ne disposez pas de ces ingrédients, vous pouvez utiliser du gros sel avec un morceau de tissu mais attention à ne pas toucher à la peinture ou aux joints (cela pourrait les détériorer). Enfin, le dernier mélange possible est composé d’alcool à 90° associé à du liquide vaisselle. 
  1. Utilisez un grattoir : rien de plus simple, il vous suffit de gratter le gel présent sur votre pare brise avec cet outil. Pensez à vous munir de gants !
  1. Utilisez un dégivrant : si vous disposez d’un aérosol dégivrant, aspergez votre pare-brise de celui-ci. Cette méthode est très efficace !

À ne surtout pas faire : 

  • N’utilisez pas d’eau chaude car cela pourrait fissurer votre pare-brise
  • N’utilisez pas votre chauffage, ce n’est pas conseillé car ce dernier est très gourmand en énergie et peu efficace
  • N’utilisez pas vos essuie-glaces et votre lave-glace

Si votre voiture sommeille à l’extérieur durant l’hiver, vous vous devez de la protéger car le froid peut réellement la détériorer. En effet, en fonction des conditions météorologiques, vous pouvez vous retrouver un matin avec votre véhicule totalement givré ou encore avec votre batterie entièrement vidée. Afin d’éviter ces désagréments, nous allons vous donner quelques conseils pour protéger votre voiture contre la neige et le froid. 

Si vous n’avez pas de garage :

  • Pour éviter le givre au maximum, placez sur votre pare-brise un matériau absorbant l’eau (comme du carton, du tissu, du journal…), cela évitera la condensation et donc le gel. C’est une solution très simple à mettre en place la veille. Cependant, s’il y a trop d’humidité, cette méthode peut ne pas fonctionner. L’idéal est donc d’utiliser un pare-soleil, beaucoup plus efficace. 
  • Protégez vos serrures en collant du scotch sur celles-ci.
  • Protégez vos rétroviseurs avec des sacs plastiques (entourés d’un élastique pour maintenir les sacs).
  • Démontez votre batterie et conservez-la dans un endroit chaleureux durant la nuit (seulement si elle est déjà assez usée).
  • Protégez vos joints de portes en appliquant du silicone ou du talc dessus.
  • Ne mettez pas le frein de stationnement, engagez plutôt une vitesse pour une boîte manuelle ou mettez la position « P » pour une boîte automatique (cela permettra aux plaquettes de ne pas coller).
  • Couvrez votre moteur d’une couverture, cela permettra au diesel de ne pas geler sur le filtre.

Si votre voiture a été exposée à des températures très basses (valable pour les garages) :

  • Avant de  démarrer votre voiture, débrayez (cela vous permettra d’économiser de l’énergie).
  • Coupez toutes les sources consommant de l’énergie lorsque vous mettez le contact.
  • Démarrez votre voiture en plusieurs essais courts plutôt que d’insister moins de fois et plus longtemps (réalisez cette opération seulement si le démarrage est difficile; ainsi, la décharge de la batterie sera plus lente).
  • Ne laissez pas votre voiture tourner au ralenti pendant un quart d’heure, le moteur se réchauffera plus rapidement pendant la conduite.

L’examen du permis de conduire est une épreuve souvent redoutée de tous. En effet, vous avez déjà dû entendre de nombreuses anecdotes de vos proches qui ne vous ont pas forcément mis en confiance, voire inquiété. Voilà pourquoi aujourd’hui, nous allons vous expliquer comment se déroule l’examen du permis, afin que vous sachiez à quoi vous attendre le jour J.

Dans un premier temps, pour pouvoir passer cette épreuve, un prérequis est absolument nécessaire. Il s’agit bien évidemment du code de la route, que vous devez avoir obtenu dans les 5 dernières années (vous ne pouvez pas passer le permis si votre code est daté de plus de 5 ans). Une fois le code obtenu, vous pouvez donc aller passer votre permis en candidat libre mais attention, vous ne pouvez tenter de le passer que 5 fois. Une fois ce chiffre passé, vous devrez repasser le code si vous souhaitez passer à nouveau le permis.

L’épreuve du permis se déroule sur des routes situées en agglomération mais également hors agglomération, afin d’évaluer votre capacité d’adaptation. Votre itinéraire vous sera indiqué oralement par votre examinateur au fur et à mesure du trajet et, en cas de doute, redemandez-lui les directives.

Durant ce trajet de 32 minutes, vous allez être évalué en fonction de différents critères :

  • Un test de vue : à tout moment, votre inspecteur peut vous demander de lire un panneau ou une plaque d’immatriculation d’un véhicule situé à plusieurs mètres de vous afin de s’assurer que votre vue est bonne. Cette étape n’est pas systématique.
  • Les vérifications : l’examinateur va obligatoirement vous poser 2 question relatives à la vérification d’éléments intérieurs et extérieurs à votre véhicule. Chaque question est notée sur 1 point. Afin d’être préparé au mieux à ces questions, vous pouvez demander à votre auto-école de vous y préparer ou vous pouvez également consulter ce site qui répertorie toutes les vérifications qui sont susceptibles de vous être demandées en 2021 : https://bit.ly/3uV5PBE.
  • Un freinage : celui-ci est souvent effectué naturellement, c’est-à-dire grâce aux panneaux de signalisation. Cependant, votre moniteur peut vous demander à tout moment d’en effectuer un.
  • Une manoeuvre en marche arrière : l’inspecteur va obligatoirement vous demander d’effectuer une manoeuvre en marche arrière. Il y en a 6 de possible : un demi-tour, une marche arrière en arrondi ou en angle, un créneau, un rangement en bataille, une marche arrière en ligne droite ou un rangement en épi.

Ces critères permettront de vous évaluer à travers une note finale (sur 31). Cependant, d’autres critères sont à prendre en compte. Ces derniers sont spécifiés sur le document ci-dessous :

Comme vous pouvez l’observer, il y a 5 niveaux d’appréciation.

  • E (Éliminatoire) : si vous faites une faute éliminatoire, vous avez automatiquement échoué à l’épreuve du permis de conduire et vous ne l’obtenez donc pas.
  • 0, 1, 2, 3 : il s’agit de votre nombre de point, qui variera en fonction de votre maîtrise des compétences évaluées.

Au total, il vous faudra obtenir un minimum de 20 points pour obtenir votre permis de conduire. Vous obtiendrez votre score par internet ou par la poste dans les 2 jours qui suivent l’épreuve. Si vous avez réussi, vous pourrez garder votre certificat d’examen du permis de conduire durant 4 mois maximum. Il s’agit d’un délai large couvrant le temps d’attente de votre permis de conduire officiel.

L’hiver est une période propice aux accidents : pluie, givre ou encore neige, les conditions météorologiques sont assez violentes, voire dangereuse, et il est difficile de conduire sous un tel temps. Aujourd’hui, nous allons vous donner les meilleurs conseils pour rouler en toute sécurité en hiver. 

  1. Adaptez votre conduite aux conditions météorologiques : cette étape peut paraître évidente, mais il est important de rappeler qu’il faut adapter son allure (et donc ralentir) en cas de pluie, de risque de verglas et de neige. Veillez également à bien respecter vos distances de sécurité. 
  1. Vérifiez la pression de vos pneus : même s’il s’agit de pneus hiver ou de pneus 4 saisons, vous vous devez de vérifier la pression de tous vos pneus car elle peut changer selon la température extérieure.
  1. Équipez-vous de pneus hiver ou de pneus 4 saisons : en fonction de votre situation géographique, vous vous devez d’être équipé de pneus spéciaux : privilégiez les pneus hiver si vous habitez dans des régions enneigées voire montagneuses. En revanche, si vous n’avez ni le temps ni le budget pour changer vos pneus 2 fois par an, les pneus 4 saisons peuvent convenir. En revanche, ces derniers resteront toujours moins efficaces que des pneus hiver. 
  1. Équipez-vous de chaînes : lorsque les routes sont vraiment très enneigées (souvent dans les régions montagneuses), équipez-vous impérativement de chaînes, même si vous possédez des pneus neige ou pneus 4 saisons. Ces dernières sont même obligatoires sur certaines routes. 
  1. Faites tester les composants fragiles face au froid : avant la période hivernale, faites tester le système d’allumage et d’alimentation de votre voiture ainsi que sa batterie. Cela vous évitera bien des soucis et vous assurera la fiabilité de ces éléments. 
  1. Ne doublez jamais de véhicule de service en activité : il est strictement interdit (et dangereux) de doubler un engin de service hivernal en marche (ex : épandeuse, aussi appelée « saleuse »). 
  1. Optimisez votre visibilité : pour obtenir une très bonne visibilité et éviter la buée, ventilez bien votre voiture. Pour être vu, vous vous devez d’utiliser vos feux de brouillard (avant et arrière) si nécessaire (parfois même pendant la journée).

L’aquaplaning est la plus grande hantise de tous les conducteurs : ce phénomène vous fait totalement perdre le contrôle de votre véhicule. Pour éviter que cet évènement ne se produise, ou du moins pour savoir comment réagir face à celui-ci, nous allons vous livrer des conseils clés : 

  • Vérifiez régulièrement la pression de vos pneus : celle-ci peut avoir des réelles conséquences sur votre véhicule. En effet, si la pression est trop basse et qu’il pleut, vous aurez beaucoup plus de risque d’aquaplaning. 
  • Équipez-vous de pneus qualitatifs : que ce soient des pneus été, pneus hiver ou pneus 4 saisons, ils doivent impérativement être en bon état, c’est à dire que la profondeur de leur sculpture doit être d’au minimum 4mm. Si votre voiture n’est pas équipée de témoin d’usure de sculpture de pneus, vous pouvez faire vérifier ce critère  à l’occasion de la révision de votre véhicule. 
  • Adaptez votre vitesse : même si vos pneus sont en bon état, vous n’êtes pas à l’abri d’un aquaplaning, c’est pour cela que vous devez également réduire votre vitesse. Si ceux-ci sont usés et que vous ne pouvez pas les changer de suite, adaptez considérablement votre en vitesse en la baissant de 20 km/h.
  • Anticipez les imprévus de la route : analysez bien l’état de la route, c’est-à-dire qu’il faut que vous repériez les flaques et les ornières (par exemple) afin de les éviter ou du moins d’adapter votre vitesse. 

Malgré toutes ces recommandations, si un aquaplaning se produit, la meilleure option est d’appliquer ces conseils :

  • Restez calme : ne cédez surtout pas à la panique, cela ne pourra qu’empirer la situation.  
  • Ne freinez surtout pas : le freinage risque de bloquer les roues de votre voiture et vous ne serez donc plus maître de votre véhicule. 
  • N’accélérez pas / Ne tournez pas votre volant / Ne freinez pas : ces deux actions vous feront perdre de l’adhérence et peuvent donc potentiellement vous faire perdre le contrôle de votre véhicule. 
  • Appuyez sur l’embrayage et maintenez le volant droit : il s’agit de la meilleure solution pour que vous restiez maître de votre véhicule malgré la situation. 

Que vous vous rendiez en région montagneuse pour les vacances ou que vous y habitiez à l’année, conduire sous la neige reste une épreuve pour tous, surtout lorsque votre voiture n’est pas adaptée. Aujourd’hui, nous allons vous livrer les meilleurs conseils pour conduire sur la neige, car oui, c’est totalement possible et vous en avez les capacités !

Dans un premier temps, il faudra équiper votre véhicule de manière à ce qu’il soit résistant et performant face à la neige :

  • Optez pour des pneus hiver : oubliez les pneus été mais également les pneus 4 saisons, pour conduire sur la neige, les pneus hiver (aussi appelés pneus neige) sont indispensables ! Car même si les pneus 4 saisons peuvent convenir pour des températures basses, leur adhérence est incomparable à celle des pneus hiver. En effet, ces derniers sont conçus spécialement pour adhérer à la neige, ils sont dotés de motifs et stries qui permettent d’évacuer facilement l’eau et la neige, contrairement aux pneus 4 saisons qui possèdent des propriétés similaires mais forcément beaucoup moins efficace. Si vous décidez d’investir dans des pneus hiver, équipez vos quatre roues pour un maximum d’efficacité.  
  • Équipez-vous de chaînes à neige : l’utilisation de ces dernières est parfois indispensable (la plupart du temps en montagne) lorsque les conditions météorologiques sont vraiment défavorables et extrêmes. Mais attention, il faut tout de même que le port de chaînes soit autorisé, car abîmant la route, elles sont parfois interdites. N’oubliez pas non plus de les enlever lorsqu’il n’y a plus de neige, car ne pas le faire les abîmerait et pourrait mettre votre sécurité en danger. 
  • Contrôlez vos pneus : la pression de ceux-ci baisse fréquemment en hiver, ce qui aura tendance à les user beaucoup plus et à vous faire consommer davantage; vérifiez-la donc avant un trajet sur la neige. De plus, il vous faudra contrôler l’usure de vos pneus; si la profondeur de la rainure du pneu est inférieure à 4 millimètres, vous devez le changer. 
  • Optimisez votre visibilité : celle-ci est très importante en montagne, car en temps de neige, vous vous devez d’être davantage attentif. Votre visibilité est donc primordiale et pour l’optimiser, vous devez avoir un pare-brise impeccable. Pour cela, vérifiez vos balais d’essuie-glace et optez pour du liquide lave-glace spécial hiver (il résistera au gel).
  • Choisissez un itinéraire adapté aux conditions météorologiques : s’il neige fortement, utilisez les grands axes (qui seront proprement déneigés et très empruntés) plutôt que les petites routes (plus dangereuses car plus étroites, moins déneigées et moins empruntées). 

Dans un second temps, il faudra adapter votre conduite selon les situations :

  • Adaptez votre conduite : rallongez les distances de sécurité (minimum 2 fois plus longues qu’en temps normal) et ralentissez fortement, afin de conduire tout en douceur et d’aborder les virages serrés et les autres éléments de la route en toute sécurité.  
  • En cas de glissade sur la neige : Dans un premier temps, gardez votre calme car céder à la panique ne pourra qu’empirer la situation.  N’accélérez pas et ne tournez pas votre volant car ces deux actions vous feront perdre de l’adhérence; vous pourriez donc perdre le contrôle de votre véhicule. Appuyez sur l’embrayage et maintenez le volant droit car il s’agit de la meilleure solution pour que vous restiez maître de votre véhicule malgré la situation. Enfin, ne freinez surtout pas car cela pourra activer le bloquage automatique des roues et vous perdrez là encore le contrôle de votre voiture. 

Peu connu de la plupart des automobilistes, le système de refroidissement est responsable de beaucoup de pannes automobiles chaque année. Pour ne pas avoir de dépenses importantes lors des réparations, il faut (à chaque révision) vérifier le niveau de liquide (il doit constamment être toujours situé entre le seuil minimal et maximal du réservoir). 

Vous l’aurez donc compris, malgré sa non-popularité, le liquide de refroidissement se révèle être très utile et indispensable. En effet, sans ce dernier (qui empêche la surchauffe du moteur), votre véhicule serait incapable de fonctionner de manière efficace sur une longue durée. 

Quelle est l’utilité du liquide de refroidissement ?

Celui-ci est un des éléments de base du véhicule car il est à l’origine du système de refroidissement (qui permet au moteur de conserver une température constante). Le liquide de refroidissement est donc indispensable afin d’éviter la surchauffe du moteur; sur le long terme, il permet un bon fonctionnement et une excellente tenue de votre voiture. 

L’ébullition à très haute température du liquide de refroidissement permet au moteur de  se maintenir à une température de 100°C. Le liquide est également très utile selon les saisons : en été, pour éviter une éventuelle surchauffe lorsque le moteur monte dans les tours et en hiver, en tant qu’antigel. Sachant que de nombreuses pièces mécaniques de votre véhicule ne sont pas capables de résister à de fortes températures, la fonction du liquide de refroidissement est donc  indispensable pour que votre voiture fonctionne correctement. D’ailleurs, nous vous conseillons d’effectuez régulièrement une révision des pièces du véhicule. En plus de refroidir les différentes pièces de votre véhicule, le liquide de refroidissement permet de prévenir la corrosion mutuelle causée par l’échange d’électrons entre deux métaux différents. 

Cependant, ce liquide de refroidissement s’use et doit donc être changé régulièrement.  En effet, ses additifs s’abîment au fur et à mesure de son usage, ce qui peut mener à une inutilité totale de ce liquide. De plus, il est très important de mesurer la conductivité du liquide avec à un multimètre; si la valeur est élevée, il faudra absolument effectuer une vidange. En moyenne, la vidange doit être effectuée tous les 2 à 5 ans.

Conseil : Lorsque vous changez votre liquide de refroidissement, il est primordial d’utiliser les références homologuées par le constructeur automobile de votre véhicule. Pour toute question concernant la vidange de votre voiture, vous pouvez effectuer un devis en ligne sur notre site ou vous renseigner auprès d’un professionnel capable de vérifier l’entretien de votre véhicule.

Quel est le fonctionnement du circuit de refroidissement ?

Le système de refroidissement de votre voiture est composé de nombreux éléments : le calorstat, les durites, le liquide de refroidissement, le radiateur, le radiateur de chauffage, la sonde de température et les ventilateurs. Voici à quoi servent ces pièces : 

    1. Lorsque le moteur se réchauffe, le thermostat commence à fonctionner et s’ouvre afin de permettre un accès au système de refroidissement. 
    2. Le radiateur sert à supprimer les calories que le liquide de refroidissement apporte. 
    3. Le radiateur sert aussi à refroidir le liquide de refroidissement grâce à l’air provenant du mouvement du véhicule.
    4. S’il n’y a pas suffisamment d’air disponible pour refroidir le liquide, le ventilateur se s’allume et prend le rôle de celui-ci. 

—> Tous ces éléments permettent donc au moteur de maintenir une température optimale pour permettre à votre véhicule un bon fonctionnement.

Afin d’éviter tout accident lié à votre moteur, effectuez une révision de votre système de refroidissement. Si vous comptez changer votre circuit ou qu’il présente des signes de faiblesse, vous pouvez effectuer un devis en ligne sur notre site. 

De quoi est composé le liquide de refroidissement ?

Cette substance chimique est composée d’additifs, de glycol et d’eau. La combinaison de ces composants mènera à l’obtention de caractéristiques avantageuses (ex : ébullition à partir de 100°C).

Pour votre sécurité, vos balais d’essuie-glace doivent impérativement être en bon état. Le code de la route indique également que vous êtes responsables du bon fonctionnement de votre véhicule. Ainsi, un entretien assidu des balais est primordial, c’est-à-dire que vous devez vérifier leur état régulièrement, et pas seulement à l’occasion de l’entretien ou du contrôle technique. 

Pour vérifier leur état, certains modèles possèdent des témoins d’usure. (Il s’agit d’une languette noire jaunissant en fonction de son usage). 

Comment détecter un essuie-glace usé?

Vous pouvez diagnostiquer l’usure de vos balais d’essuie-glace de 2 manières différentes : 

1ère solution : Si vos balais d’essuie-glace sont équipés de témoins d’usure, vérifiez si la languette noire à jauni. Cependant, si vos balais ne sont pas équipé de témoins, vous pouvez passer votre doigt sous celui-ci et ainsi vérifier que le caoutchouc n’est pas déchiré, coupé ou décollé. Par conséquent, si vous remarquez quelconque anomalie et/ou que vous avez des questions concernant l’entretien de vos balais, vous pouvez réaliser un devis en ligne et effectuer votre révision chez votre concessionnaire Citroën Valréas. 

2ème solution : Depuis l’intérieur de votre voiture, enclenchez le mécanisme des essuie-glaces. Si vous constatez que l’essuyage de votre pare-brise est peu efficace, le caoutchouc de vos balais est sûrement bien usagé, il faudrait donc les changer. 

Si vous remarquez la présence de rayures et/ou de tâches sur une vitre (lunette arrière, pare-brise), il s’agit également de signes d’usure à ne pas négliger. En entretenant et en changeant vos balais d’essuie-glace régulièrement, vitres de votre véhicule ne seront que très peu (voire pas du tout) abîmées. Ainsi, votre visibilité sera optimale en temps de pluie. 

Conseil : Il est recommandé de changer vos balais au minimum une fois par an (une fois l’hiver passé, car cette saison a tendance à beaucoup les abîmer). Vous pouvez profiter de votre révision et vidange pour procéder à ce changement. Vous pouvez également demander conseil auprès de nos experts Citroën ou effectuer un devis en ligne.

Comment conserver vos balais en bon état?

Voici les meilleurs conseils de nos experts pour permettre d’améliorer la longévité de vos balais d’essuie-glace :

  • Nettoyez votre pare-brise régulièrement : Les saletés (poussières, sable…) que les éléments extérieurs amènent sur votre pare-brise abîmeront davantage vos brosses d’essuie-glaces. Il faut donc impérativement nettoyer votre pare-brise de manière régulière.
  • Retirez la glace et la neige avant toute utilisation : Ne tentez pas de faire fonctionner vos essuie-glaces s’ils sont enneigés ou gelés, cela pourrait les casser.

Vous avez du mal à contrôler la direction de votre véhicule ou vos pneus s’usent étrangement vite? Ceci est sûrement dû à la géométrie de votre voiture qui ne doit pas être bien réglée.

La géométrie, qu’est-ce que c’est?

Il s’agit de l’emplacement des roues de votre voiture. Celui-ci est essentiel car il vous permet de conduire en toute sécurité et avec une excellente tenue de route. Cependant, la position de vos roues dépend de nombreux critères : 

  • Le carrossage : tous les pneus doivent être perpendiculaires au bitume pour ne pas s’user et consommer plus que nécessaire. 
  • Le parallélisme : les deux roues situées sur le même axe doivent être parallèles afin de maintenir une trajectoire rectiligne. 
  • L’angle de chasse : il correspond à l’angle formé par le pivot, il sert à équilibrer la direction. 

Ces 3 éléments sont donc sujets à des paramétrages fréquents et des vérifications régulières qui peuvent être réalisés lors de la révision de votre véhicule. 

À quelle fréquence faut-il régler la géométrie de son véhicule?

Le réglage de la géométrie s’effectue nécessairement par un professionnel sur le train roulant de votre voiture (= trains avant et arrière). La fréquence de ce réglage est tous les 20 000km, soit tous les ans (environ). Vous pouvez également profiter de la révision de votre voiture pour faire vérifier votre géométrie. Cependant, vous pouvez faire régler cette dernière bien avant si vous remarquez certains des signes suivants : 

  • Lorsque que vous roulez sur une route rectiligne, la direction de votre véhicule  et/ou le volant dévie (à droite ou a gauche) ou est assez raide
  • En sortie de virage, vous avez du mal à remettre votre volant dans la direction souhaitée
  • La bande de roulement de vos pneus s’use de manière variable

Ces symptômes peuvent être liés à plusieurs facteurs, comme par exemple le fait de passer régulièrement sur des dos-d’âne ou encore le fait d’avoir changé un (des) élément(s) appartenant à la direction ou ) la suspension de votre voiture. 

Quels sont les risques d’une géométrie mal réglée?

Les risques d’une géométrie mal réglée sont divers et nombreux, ils peuvent autant affecter l’état de votre véhicule que votre sécurité. Voici la liste des risques encourus:

  • Une tenue de route médiocre
  • Une usure abusive des pneus (tous types de pneus : pneus hiver, pneus 4 saisons…)
  • Une usure abusive des éléments relevant du système de direction et de suspension
  • Une surconsommation de carburant (et donc davantage d’émissions de dioxyde de carbone)

Lorsque vous utilisez votre véhicule durant des années, l’embrayage est énormément sollicité et par conséquent, il s’use progressivement (ce qui demande un certain entretien). Malheureusement, il est assez difficile de déceler un embrayage défaillant et donc de savoir quand le changer, sachant que la durée de vie de celui-ci est extrêmement variable (elle va de 50 000 à 200 000 kilomètres). Cette dernière s’allonge ou se réduit en fonction de votre conduite, du climat (si celui-ci présente des températures élevées, les éléments de votre voiture seront rapidement brûlés par le liquide de transmission), du type de route que vous empruntez (la ville a tendance à beaucoup plus ménager l’embrayage) et de la qualité de votre disque d’embrayage. En général, la durée de vie d’un embrayage est censé tenir en moyenne entre 150 000 et 200 000 kilomètres. 

Cependant, certains signes d’usure doivent vous alerter : 

  • Vous avez du mal à passer les vitesses
  • Vous entendez des sons anormaux
  • Vous remarquez des craquements étranges

Néanmoins, si vous ne savez toujours pas s’il faut remplacer votre embrayage ou non et afin d’éviter une panne, vous pouvez vous adresser à un de nos professionnels faisant partie de votre concession  et garage Citroën Valréas. Vous pouvez également faire vérifier cette pièce lors de l’entretien de votre voiture (durant la révision par exemple). 

Comment abîmer votre embrayage le moins possible?

Si vous avez une conduite « normale » (c’est-à-dire que vous ne conduisez pas comme un pilote ou encore dans des routes montagneuses), essayez d’utiliser le moins possible votre embrayage, c’est-à-dire uniquement lorsque vous en ressentez la nécessité. Par exemple, lorsque vous attendez plus de 10 secondes à un feu rouge, privilégiez le point mort et le frein à l’embrayage. 

Que risquez-vous en roulant avec un embrayage usé?

Mis à part une panne, il n’y a pas de réel risque, mais plutôt des effets sur votre confort et votre porte-monnaie. En effet, conduire avec un embrayage usé entraînera une surconsommation ainsi qu’un passage des vitesses plus compliqué, c’est pourquoi il est important de le faire vérifier durant la révision de votre voiture. 

Combien coûte un remplacement d’embrayage?

Malheureusement, il n’existe pas de prix universel pour ce genre de réparation, car il dépend de nombreux facteurs (ex : le modèle de votre véhicule). Cependant, pour toute demande de devis, vous pouvez vous adressez à votre concessionnaire et garage Citroën Valréas. 

Durant la période hivernale, si vous êtes régulièrement exposés à la neige, vous vous devez d’être équipé de chaînes à neige (encore plus en montagne) et ce, même si vous possédez des pneus 4 saisons ou des pneus hiver. En effet, celles-ci amélioreront la tenue de route de votre voiture et vous permettront de conduire en toute sécurité, le tout sans entretien ! Cependant, même si vous en possédez déjà, il est possible que vous ne sachiez pas comment les monter, c’est pourquoi nous allons tout vous expliquer dans cet article !

Avant de monter vos chaînes à neige, vous devez absolument connaître ces quelques informations : 

  • Les roues : avant d’installer vos chaînes à neige, encore faut-il que vous sachiez sur quelles roues les monter ! Après avoir acheté des chaînes en fonction de la dimension de vos pneus, il faut les monter sur les 4 roues pour les 4×4 et les véhicules à propulsion. Si vous possédez une voiture à traction, montez-les sur les deux roues avant. 
  • Le temps / la signalisation : vous ne pouvez monter vos chaînes à neige uniquement s’il y a beaucoup de neige sur la route. La signalisation peut également vous l’obliger (il s’agit du panneau B26 sur lequel il est écrit « équipements spéciaux obligatoires »). 
  • La vitesse : que vous soyez équipé de pneus 4 saisons, pneus hiver ou même de chaînes à neige, il faut toujours être très prudent et limiter sa vitesse au maximum. Ainsi, nous vous conseillons de ne jamais excéder 50km/h.

À présent, passons à l’installation des chaînes à neige : 

  • Garez votre véhicule et équipez-vous : afin d’installer les chaînes facilement, garez-vous sur un bitume sans volume puis mettez le frein à main. Munissez-vous également de gants pour ne pas avoir froid au doigts durant l’intervention. Enlevez ensuite la neige sur les pneus s’il y en a puis commencez le montage. 
  • Attachez les chaînes sur les pneus : 
  1. Afin de pouvoir attraper et centrer la chaîne des deux côtés du pneu, faites passer le gros fil derrière celui-ci en veillant à bien positionner le repère coloré à droite. 
  2. Tout en restant derrière la roue, faites remonter les deux bouts du gros fil sur le pneu et attachez-les ensemble. 
  3. Tout en gardant le gros fil à l’arrière, replacez les maillons sur la partie du pneu la plus proche de vous (à l’extérieur). Rassemblez les extrémités. 
  4. Grâce au tendeur, vous pouvez désarmer resserrer la chaîne et ainsi attacher le crochet de celui-ci à un maillon situé de l’autre côté. 
  5. Réalisez la manipulation pour tous les pneus.
  • Conduisez sur une distance d’un kilomètre : cela vous permettra de tester la tension des chaînes. Il faut en effet qu’elles soient tendues afin que leur position ne bouge pas durant le voyage. Pour modifier la tension des chaînes, vous n’avez qu’à modifier l’emplacement du tendeur (plus éloigné ou plus serré). 

Comme vous avez pu le constater, monter des chaînes à neige est un tâche qui peut paraître assez complexe. Cependant, vous verrez que c’est finalement assez simple, mais nous vous conseillons tout de même de vous entrainer en amont au moins une fois afin de ne pas laisser place à la panique le jour où vous en aurez vraiment besoin. 

Vous avez laissé votre poste de radio trop longtemps allumé ou bien oublié d’éteindre vos phares (ou la climatisation) durant l’arrêt du moteur? Votre batterie est donc désormais probablement à plat, mais pas d’inquiétude, ce n’est pas quelque chose de grave et nous allons vous expliquer comment résoudre ce petit problème. 

Méthode A : Si vous possédez des câbles et un autre véhicule à proximité

Cette méthode est la plus connue. En effet, même si celle-ci mobilise deux véhicules, elle est très efficace. Les étapes à suivre sont les suivantes : 

  • Positionnez le deuxième véhicule le plus proche du vôtre, soit en face-à-face soit à côté
  • Positionnez votre boîte de vitesse sur le point mort pour les voitures manuelles et sur la position de parking pour les automatiques, puis pour ces deux types de véhicules, mettez le frein à main. 
  • Prenez les câbles et vérifiez que les pinces en métal ne se touchent pas. 
  • Ouvrez les capots des deux véhicules, puis vérifiez que les deux batteries possèdent un voltage identique. Attention ! Si la batterie en panne dispose de fuite ou de fissure, vous ne pouvez que la remplacer. 
  • Sans oublier de retirer les protections des bornes, joignez aux bornes positives + les deux pinces rouges des deux batteries. 
  • À présent, sur la batterie fonctionnant, joignez une pince noire sur la borne négative -. Concernant l’autre pince, connectez-la sur une surface métallique de la voiture n’ayant plus de batterie (ex : écrou, boulon…). Attention ! cette surface ne doit pas être peinte.
  • Démarrez la voiture qui n’est pas en panne et attendez jusqu’à 2 minutes. Une fois ce temps écoulé, tentez de démarrer le véhicule en panne. 
  • Une fois que les deux véhicules sont en marche, laissez le moteur tourner durant quelques minutes. 
  • N’éteignez pas le moteur de la voiture initialement en panne et retirez les câbles en commençant par les noirs. Veillez à éviter un contact entre ceux-ci. 
  • Continuez à faire fonctionner le moteur environ un quart d’heure puis recommencez à conduire pour que la batterie se recharge. 

Méthode B : Si vous possédez une station de démarrage

Peu d’entre nous sont équipés d’un démarreur de batterie portable (ou booster) portable mais à tort car dans ce cas de figure, ce petit objet peu se révéler très utile. Cependant, possédant une batterie, cet élément a besoin d’être rechargé tous les 2 mois, sans quoi sa présence à bord de votre véhicule serait alors inutile. Si tous les feus sont verts et que la batterie est chargée, il n’y a rien de plus simple : il vous suffit de brancher cet appareil sur les bornes de la batterie de votre voiture grâce aux câbles.

Méthode C : Si vous ne possédez ni câble, ni autre véhicule, ni station de démarrage 

Attention ! Cette méthode n’est pas réalisable seul(e). En effet, vous aurez besoin de 2 à 3 personnes supplémentaires qui vous aideront à pousser votre voiture. Cette méthode se déroule en 3 étapes : 

  1. Avant que votre véhicule soit poussé, il faut que vous vous mettiez en seconde et que vous mainteniez votre pied sur l’embrayage. 
  2. Tout en gardant la pédale d’embrayage enfoncée, enlevez le frein à main puis demandez aux personnes de pousser votre voiture. 
  3. Dès que les 10 km/h (environ) sont atteints, démarrez votre véhicule en lâchant la pédale d’embrayage et en appuyant sur l’accélérateur. Le moteur est censé fonctionner à nouveau mais si cela ne marche pas dès le premier essai, ne vous découragez pas car l’opération doit parfois être répétée plusieurs fois.  

Vous venez de remplir votre réservoir avec de l’essence au lieu de mettre du diesel? Lisez bien cet article car vous pourriez réellement abîmer votre véhicule si vous ne suivez pas les conseils donnés ci-dessous. En effet, même si cette erreur peut paraître anodine, elle est très loin de l’être. Se faisant exclusivement sur les moteurs diesel (car impossible sur les essence),  cette maladresse empêche la lubrification de pièces fondamentales du véhicule, ce qui risque de fortement les détériorer. Par conséquent, si vous commencez à prendre la route avec votre voiture alors que vous êtes dans cette situation, les soucis s’enchaîneront. Ces derniers seront évidemment accompagnés de lourdes réparations. Par conséquent, vous risquez également une panne. 

Premier cas de figure : Si vous réalisez que vous venez de commettre cette erreur et que votre véhicule est toujours à l’arrêt, ne paniquez pas, il s’agit du cas de figure le moins grave. Même si vous vous situez à côté de la pompe et que vous devez vous déplacer, évitez absolument de mettre le contact car cela engendrerait une action de pompage du réservoir au moteur, ce qui vous causerait des réparations très onéreuses. Nous vous conseillons plutôt de fermer votre véhicule à clé et de demander de l’aide au personnel de la station. En effet, dans certains cas de figure, il se peut que cette dernière soit dotée de matériel spécial qui permettrait de réaliser une vidange intégrale de votre réservoir. En revanche, si la station-service n’est pas équipée, nous vous conseillons plutôt de faire appel à un dépanneur car il pourra déterminer la gravité de la situation. 

Deuxième cas de figure : Cependant, si vous avez déjà pris la route alors que votre voiture consomme le mauvais carburant, la situation est beaucoup plus grave. Par conséquent, garez-vous immédiatement et enlevez la clé du véhicule. D’ailleurs, si vous en êtes à ce stade-ci, vous avez sûrement remarqué des accélérations anormales ou encore de la fumée. Dans cette situation, vous devez également faire appel à une dépanneuse. En revanche, la différence avec le cas de figure précédent concerne le coût des réparations : plus vous aurez longtemps avec le mauvais carburant, plus les réparations risquent d’être coûteuses. 

Si vous connaissez cette situation (ou pour toute autre question) et que vous avez besoin d’effectuer des réparations sur votre voiture, vous pouvez effectuer un devis en ligne et/ou prendre contact avec les mécaniciens de votre garage et concession Citroën Valréas. 

Suite à cette panne, si vous avez à nouveau besoin d’un véhicule pour votre mobilité, vous pouvez louer une voiture auprès de votre concession Citroën Valréas grâce au système Free2Move. 

Enfin, pour toute autre demande (révision voiture, vidange, entretien…), vous pouvez également vous adresser à votre garage et concession Citroën Valréas. 

Vous vous retrouvez arrêté au bord de la route sans comprendre pourquoi? Votre voiture n’avance plus mais aucun signe inquiétant n’est apparu car la révision est à jour? Ne paniquez pas, votre véhicule n’est sûrement pas endommagé, vous faites tout simplement face à une panne d’essence. 

Si vous vous retrouvez dans cette situation, c’est sûrement que vous avez joué avec le feu en roulant sur une trop longue distance avec la réserve. Sachez que celle-ci vous permet de rouler environ 50 kilomètres, mais ce chiffre varie en fonction du modèle de votre véhicule. Pour gagner des kilomètres sur la réserve, il faut également que vous optiez pour une éco-conduite : anticipez chaque passage de vitesse et veillez à stabiliser votre allure. Cependant, il est mauvais pour votre voiture de consommer le carburant de la réserve car celle-ci correspond au fond du réservoir, c’est-à-dire là où se logent les impuretés qui abîmeront votre moteur. 

Que vous vous retrouviez arrêté en plein centre-ville ou au milieu de la campagne profonde, les trois actions à mener sont les mêmes : protéger, alerter, secourir. Cependant, la situation sera très différente (car beaucoup plus dangereuse) si vous vous retrouvez en panne d’essence sur l’autoroute. Dans ce cas-ci, vous devez obligatoirement vous stationner sur la bande d’arrêt d’urgence. Ensuite, vous devez porter votre gilet jaune et vous positionner de l’autre côté de la barrière de sécurité. Dans tous les cas, ne traversez jamais la route et rendez-vous à la borne d’appel d’urgence la plus proche ou appelez le 112 sur votre portable afin d’alerter les secours.

Protégez et alertez : 

  • Allumez vos warning (aussi appelés feux de détresse)
  • 30 mètres avant votre véhicule, placez votre triangle de signalisation
  • Stationnez votre voiture (si possible)
  • Mettez tous les passagers à l’abri

Une fois que ces étapes sont accomplies, vous pouvez vous débrouiller seul si vous disposez d’un bidon vide et qu’une station-service se situe dans un périmètre proche (vous permettant de vous y rendre à pied). En effet, vous n’avez qu’à vous y rendre, remplir le bidon et revenir sur le lieu où votre véhicule est arrêté pour l’alimenter. Cependant, rares sont les personnes qui disposent d’un bidon vide dans leur voiture. Vous devez alors mener la deuxième action : 

Secourez : appelez votre assistance dépannage liée à votre assurance auto. En effet, de nombreuses assurances proposent ce service. Cependant, pour bénéficier de ce dernier, cette option doit figurer sur votre contrat d’assurance auto. 

  • Si tel est le cas, vous retrouverez le numéro du service de dépannage sur votre certificat d’assurance (il s’agit du petit bout de papier vert sur votre pare-brise). Appelez absolument ce numéro car si vous faites appel à un autre dépanneur par vous-même, les frais engendrés ne seront pas couverts par votre assureur. Néanmoins, certaines conditions peuvent s’appliquer en fonction des clauses du contrat. Par exemple, si vous avez choisi une franchise de 50 km, vous ne pourrez être dépanné que dans un rayon de 50 km de votre domicile. 
  • Si vous n’avez pas souscrit à une garantie assistance lors de la formation de votre contrat, vous pouvez faire appel au constructeur de votre véhicule qui propose parfois un service d’assistance spécialisé pour la marque de votre voiture. Cependant, les frais engendrés seront là aussi à votre charge. 

Si vous vous retrouvez dans cette situation (ou pour toute autre question) et que vous avez besoin d’effectuer des réparations sur votre voiture, vous pouvez effectuer un devis en ligne et/ou prendre contact avec les mécaniciens de votre garage et concession Citroën Valréas. 

Suite à cette panne, si vous avez à nouveau besoin d’un véhicule pour votre mobilité, vous pouvez louer une voiture auprès de votre concession Citroën Valréas grâce au système Free2Move. 

Enfin, pour toute autre demande (révision voiture, vidange, entretien…), vous pouvez également vous adresser à votre garage et concession Citroën Valréas. 

Même si vous n’êtes pas un grand bricoleur, il est très important de vérifier régulièrement son niveau d’huile. En effet, le rôle de cette dernière est essentiel au bon fonctionnement de votre voiture : elle sert à lubrifier certaines pièces qui sont constamment en friction. Sans elle, votre moteur peut se casser, ce qui engendrerait des frais extrêmement importants. C’est pourquoi il faut vérifier son niveau d’huile tous les 1 500 km (environ). Pas de panique, c’est une tâche très facile que tout le monde peut réaliser ! Il vous suffit de suivre les instructions que nous vous donnons dans cet article. 

Dans un premier temps, équipez-vous de 3 éléments : 

  • Votre voiture (stationnée sur une zone sans relief)
  • Un tissu de couleur claire
  • De l’huile moteur
  1. Vérifiez que le moteur de votre voiture est bien froid : règle n°1 (primordiale), ne vérifiez jamais le niveau d’huile de votre véhicule si le moteur de celui-ci n’est pas froid. En effet, vous avez énormément de risques de brûlures. Pour éviter cela, patientez au minimum 10 minutes après l’arrêt de votre moteur.  
  1. Retirez la jauge d’huile : la jauge d’huile correspond à la grande tige graduée  avec les indications « min » et « max » se situant dans le carter d’huile moteur (vous pouvez aisément la reconnaître à l’aide de son extrémité en forme d’anneau). Une fois sortie, nettoyez la jauge grâce à votre tissu. Cela sert à nettoyer l’ensemble des impuretés accumulées sur cette tige. Si vous remarquez que l’huile n’est pas propre et visqueuse mais qu’elle comporte des impuretés, une vidange est nécessaire. 
  1. Positionnez à nouveau la jauge d’huile dans le réservoir : poussez la tige au fond du réservoir mais ne forcez pas non plus trop brutalement. Patientez durant de brèves secondes en laissant la jauge dans cette position. 
  1. Sortez la jauge et analysez-la : une fois sortie, vous pouvez observer sur la tige le niveau d’huile. Si ce dernier se situe en dessous de l’inscription « min », vous devez rajouter de l’huile. Pour cela, rien de plus simple ! Vous devez simplement ouvrir le réservoir et le remplir petit à petit d’huile; ensuite, revérifiez le niveau d’huile afin d’atteindre le niveau maximal. Veillez à toujours bien utiliser une huile spéciale à votre véhicule, recommandé par son constructeur. Si le niveau se situe en dessous de l’indication « max », vous n’avez pas besoin de rajouter de l’huile. 

Si vous n’avez pas réaliser cette vérification de niveau d’huile à temps et que, par conséquent, vous avez besoin d’effectuer des réparations sur votre voiture, vous pouvez effectuer un devis en ligne et/ou prendre rendez-vous avec les mécaniciens de votre garage et concession Citroën Valréas. 

Suite à cette panne, si vous avez à nouveau besoin d’un véhicule pour votre mobilité, vous pouvez louer une voiture auprès de votre concession Citroën Valréas grâce au système Free2Move. 

Enfin, pour toute autre demande (révision voiture, vidange, entretien…), vous pouvez également vous adresser à votre garage et concession Citroën Valréas. 

Une voiture représente un achat conséquent mais son entretien peu parfois lui aussi se révéler coûteux. C’est pour cela qu’avant chaque achat de véhicule, il faut que vous vous renseignez sur l’entretien dont votre voiture a besoin. En effet, celui-ci est extrêmement important si vous souhaitez garder votre voiture en bon état le plus longtemps possible; en étant réalisé régulièrement, il vous permet d’éviter de payer de lourdes réparations. À présent, distinguons l’entretien courant de l’entretien périodique : 

L’entretien courant : c’est un ensemble de vérifications quotidiennes ou mensuelles réalisables par vous-même (que vous soyez bricoleur ou non, elles sont très simples à réaliser). Parmi ces vérifications, nous pouvons citer la vidange du moteur, la vérification des liquides (niveau d’huile et du liquide de refroidissement), la vérification des phares, le contrôle (voire le remplacement) des essuie-glaces, la pression des pneus… Tous ces éléments ne nécessitent pas de frais supplémentaires (ou très peu) mais ils sont très importants à réaliser pour une conduite optimale au quotidien. 

L’entretien périodique : il s’agit de la révision qui est donc obligatoirement réalisée par un professionnel et qui comporte beaucoup plus de vérifications et opérations. En effet, ces dernières sont nombreuses : 

  • Vérification des niveaux
  • Contrôle de l’usure des pneus et des freins
  • Mise sur le pont pour contrôler les soubassements de la voiture
  • Contrôle des feux et des ampoules
  • Changement de certains filtres (filtre à huile, à air, d’habitacle et purge de la climatisation)
  • Vidange de l’huile du moteur
  • Contrôle du boîtier électronique si votre voiture est récente

La révision est à faire dès que votre voiture vous l’indique, souvent à partir d’un certain kilométrage (environ tous les 15 000 km pour les voitures essence et tous les 30 000 km pour les  véhicules diesel) ou à partir d’un certain nombre d’années (environ chaque année pour les véhicules essence et parfois jusque’à 2 ans pour les voitures diesel). Afin de trouver les valeurs exactes propres à votre véhicule, consultez le livret d’entretien de votre véhicule. 

Cependant, vous devez parfois réaliser l’entretien de la voiture avant la révision, par exemple si un voyant du tableau de bord se manifeste en s’allumant. Dans ce cas-ci, cela peut être une alerte liée aux plaquettes de frein (trop usées), à un niveau d’huile trop faible, à une anomalie de fonctionnement concernant les Airbags… Si vous ne comprenez pas à quoi correspond le voyant allumé et/ou si vous ne connaissez pas la gravité de celui-ci, consultez votre livret d’entretien ou le manuel de votre véhicule. Il ne faut surtout pas négliger ces signes car ils peuvent mener à des problèmes plus graves, autant pour votre voiture que pour vous. Il s’agit donc d’une situation d’urgence à laquelle vous devez faire face en amenant votre véhicule chez le garage le plus proche de là où vous vous situez actuellement. 

Enfin, le dernier cas de figure où un véhicule nécessite un entretien spécial est lorsque cette dernière n’a pas roulé depuis un long moment. En effet, ce n’est pas parce qu’une voiture ne fonctionne pas qu’il ne se dégrade pas, au contraire (les éléments faits de silicones sèchent et craquent, celles en métal rouillent…). Il faut absolument réaliser un entretien complet du véhicule. Cette étape est encore plus indispensable si vous comptez réaliser un long voyage. 

Si vous avez besoin de réaliser l’entretien de votre voiture ou d’effectuer des réparations sur celle-ci, vous pouvez effectuer un devis en ligne et/ou prendre rendez-vous avec les mécaniciens de votre garage et concession Citroën Valréas. 

Si l’entretien se prolonge et que vous avez à nouveau besoin d’un véhicule pour votre mobilité, vous pouvez louer une voiture auprès de votre concession Citroën Valréas grâce au système Free2Move. 

Enfin, pour toute autre demande (révision voiture, vidange…), vous pouvez également vous adresser à votre garage et concession Citroën Valréas. 

Parmi les éléments qui composent les disques de freins de votre voiture, les plaquettes de frein constituent des pièces indispensables au bon fonctionnement de votre véhicule et donc à votre sécurité, c’est pourquoi il faut veiller à assurer leur entretien en les remplaçant de temps en temps. 

Pourquoi les plaquettes de frein sont-elles si importantes?

Les plaquettes de frein sont des pièces très techniques qui permettent de convertir l’énergie cinétique issue du mouvement des pneus de votre véhicule en énergie thermique qui permettra ensuite de baisser l’allure de votre voiture. Ainsi, les plaquettes peuvent être confrontées à des températures brûlantes, frôlant les 800°C. Par conséquent, elles doivent être extrêmement résistantes aux forts chocs thermiques. De plus, les plaquettes sont constamment exposées à des frottements. De ces faits, elles doivent être changées de nombreuses fois tout au long de la durée de vie de votre véhicule. L’usure des plaquettes peut également dépendre de l’âge de votre voiture ainsi que du type de route (certaines demandent plus de freinage que d’autres comme par exemple les routes de montagne). 

À quel moment faut-il changer ses plaquettes de frein?

De manière générale, il est conseillé de remplacer ses plaquettes de frein tous les 10 000 à 30 000 kilomètres. Cependant, comme évoqué précédemment, certains facteurs peuvent user vos plaquettes prématurément. Par conséquent, nous vous conseillons de ne pas forcément vous fier aux kilométrages indiqués ci-dessus mais plutôt de demander de vérifier leur usure à votre garagiste lors de la révision de votre voiture. En outre, votre véhicule est peut-être équipé d’un témoin indiquant s’il est nécessaire de changer vos plaquettes (cet équipement n’est pas présent sur toutes les voitures). Si vous ne disposez pas de ce témoin, vous pouvez vous reporter au témoin d’usure de ces dernières ou encore mesurer l’épaisseur de celles-ci (elle doit être supérieure à 2mm). Enfin, les derniers signaux à prendre en compte sont nombreux : bruit étrange, grincement lors du freinage, freinage moins efficace, vibrations lors de la conduite…

Pour quelles plaquettes de freinage opter?

Vous l’aurez donc compris, le choix des plaquettes est très important compte tenu du rôle important que celles-ci ont. Par conséquent, nous vous conseillons de ne pas vous ruer vers les moins chères car elles sont souvent moins qualitatives et peuvent donc vous mettre en danger. La meilleure personne à qui demander conseil est évidemment votre garagiste (sachant que même s’il vous conseille une marque, vous n’êtes pas obligé de passer par lui car il est possible de changer ses plaquettes seul). Cependant, si vous comptez réaliser ce changement de plaquettes seul, veillez à être bien équipé et à connaître le fonctionnement du système de freinage, car ce n’est pas une tâche facile. Enfin, une fois changées, les plaquettes doivent être soumise à une distance d’environ 500 kilomètres avant de rendre le freinage de votre véhicule totalement optimal. 

Si vous avez besoin de changer les plaquettes de votre voiture ou d’effectuer des réparations sur celle-ci, vous pouvez effectuer un devis en ligne et/ou prendre rendez-vous avec les mécaniciens de votre garage et concession Citroën Valréas. 

Si le temps de changement des plaquettes se prolonge et que vous avez à nouveau besoin d’un véhicule pour votre mobilité, vous pouvez louer une voiture auprès de votre concession Citroën Valréas grâce au système Free2Move. 

Enfin, pour toute autre demande (révision voiture, vidange, entretien…), vous pouvez également vous adresser à votre garage et concession Citroën Valréas. 

Lorsque les températures baissent et que l’hiver arrive, n’oubliez pas de changer vos pneus actuels au profit de pneus hiver. Nous vous conseillons de ne pas vous y prendre à la dernière minute car dès la première tombée de neige, les gens ont tendance à se ruer sur ce produit et les stocks se retrouvent rapidement épuisés. Pensez donc à votre sécurité avant les autres et achetez des pneus hiver début octobre (même si vous ne les installez pas, vous les possédez ce qui peut se révéler très pratique lors d’une pénurie). 

Pourquoi équiper ma voiture de pneus hiver?

Dans un premier temps, sachez que vous n’êtes pas obligé d’équiper votre voiture de pneus hiver. Néanmoins, nous vous recommandons vivement d’investir dans ceux-ci car ils vous permettent réellement de rouler de manière beaucoup plus sécuritaire. En effet, dès que les températures descendent en dessous des 7°C ou que l’état des routes se dégrade (pluie, verglas, neige…), les pneus hiver se révèlent indispensables. 

Ce type de pneus dispose effectivement d’une adhérence exceptionnelle grâce à sa gomme tendre qui s’assouplit lorsque la température devient trop froide, contrairement à celle des pneus été (sur lesquels la gomme se durcit) ou à celle des pneus 4 saisons. Ces deux catégories de pneus sont beaucoup moins fiables face à des conditions météorologiques difficiles (voire même pas du tout pour les pneus été). De plus, les pneus hiver disposent de nombreuses lamelles servant de crampons et de larges rainures profondes contribuant également à améliorer la tenue de route de votre véhicule. En effet, ces éléments servent à mieux rejeter certains éléments naturels (eau, boue, neige…). Toutes ces caractéristiques que possèdent les pneus hiver permettent donc à votre voiture de mieux adhérer à la route mais également de réduire votre distance de freinage en cas de terrain glissant. 

Si vous souhaitez investir dans des pneus hiver, assurez-vous que l’inscription « M+S » (mud + snow) ou « 3PMSF » (3 Pics Mountain Show Flake) soit inscrite sur ces derniers. 

Comment installer mes pneus hiver? 

Nous vous recommandons vivement de faire appel à un professionnel afin d’opérer le changement de pneu car il s’agit d’une tâche difficile et surtout très technique à réaliser. En effet, une installation de pneus mal réalisée peut entraîner des problèmes liés à la géométrie de votre véhicule et ainsi mener à une insécurité pour vous et vos passagers. 

Comment entretenir mes pneus hiver?

Tout comme les pneus été ou les pneus 4 saisons, aucun entretien spécifique n’est réellement requis pour les pneus hiver. En revanche, nous vous conseillons vivement de contrôler la pression ainsi que l’usure de ces derniers au minimum une fois par mois. En ce qui concerne l’usure de vos pneus, il faut que la profondeur des rainures mesure au moins 1,6 mm.

Lorsque les températures commencent à remonter et que l’été arrive, si vous avez équipé votre voiture de pneus hiver, n’oubliez pas de les changer au profit de pneus été. En effet, rouler avec des pneus hiver en été n’est pas conseillé et nous allons vous expliquer pourquoi il est préférable d’intervertir avec des pneus été (ou  pneus 4 saisons).

Pourquoi n’est-il pas conseillé de rouler l’été avec des pneus hiver?

Les pneus hiver sont conçus pour être efficace lorsque les températures descendent en dessous des 7°C. En effet, si ces dernières dépassent cette limite, ce type de pneu deviendra alors moins efficace car la gomme de la bande de roulement se ramollira. Ce dérèglement entrainera de nombreuses conséquences :

  • Une distance de freinage plus longue (ce qui met votre sécurité ainsi que celle de vos passagers en danger) 
  • Une adhérence à la route moins bonne
  • Une usure des pneus prématurée
  • Une consommation de carburant plus élevée

À quel moment installer mes pneus été? 

Nous vous recommandons d’intervertir vos pneus hiver contre des pneus été dès que les températures commencent à régulièrement dépasser les 7°C (c’est-à-dire au début du printemps). En effet, la gomme des pneus été est plus tendre que celle des pneus hiver, ils adhéreront ainsi beaucoup mieux à la route et votre sécurité sera optimale. De plus, ce changement peut vous faire économiser du carburant et réduire votre distance de freinage.  

Durant l’installation de vos pneus été, nous vous conseillons vivement de vérifier la pression de ces derniers ainsi que leur niveau d’usure (vous pouvez vous rapporter au témoin d’usure). Veillez également à vous assurer qu’ils ne soient pas endommagés (hernie, bosse, déformation, craquelure, crevasse…). 

Comment stocker mes pneus hiver?

La réponse à cette question peut vous paraître évidente, seulement elle ne l’est pas! En effet, beaucoup de personnes font l’erreur de stocker leurs pneus entassés et à l’horizontal, or il s’agit d’une grossière erreur! Il faut en effet les stocker en position verticale. Nous vous conseillons également de noter la position de chaque pneu afin de rendre le remontage plus facile.  

Si vous avez besoin de faire changer les pneus hiver pour des pneus été sur votre voiture (ou encore d’effectuer des réparations sur celle-ci), vous pouvez effectuer un devis en ligne et/ou prendre rendez-vous avec les mécaniciens de votre garage et concession Citroën Valréas. 

Si l’entretien se prolonge et que vous avez à nouveau besoin d’un véhicule pour votre mobilité, vous pouvez louer une voiture auprès de votre concession Citroën Valréas grâce au système Free2Move. 

Enfin, pour toute autre demande (révision voiture, entretien, vidange…), vous pouvez également vous adresser à votre garage et concession Citroën Valréas. 

LOCATION DE VOITURE